Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 13:33

 

Mon Dieu, préservez moi des douleurs physiques; je m'arrangerai avec les douleurs morales 

  Chamfort

 

  Aujourd'hui, je voudrais vous parler de la DOULEUR.  

 

Vous allez me demander quel rapport avec le/les thèmes de ce blog? Surtout après 1 an 1/2 sans un article! (bah oui...)

Je vous répondrais que j'en vois beaucoup mais que sincèrement, c'est plus un billet d'humeur.

     

L'an dernier, j'ai posté deux vidéos pour certaines douleurs.

 

Une huile de massage pour les maux de dos

 

 

 
     
 

    Une seconde d'un baume pour les douleurs musculaires

 

 


 

     

     

     

      Pour ceux qui me connaissent, bien que relativement habile et débrouillarde, je sais être une véritable Miss Catastrophe qui se cogne sans cesse, se fait de petites écorchures, de petites brulures.

    946349_352564614876902_1618870237_n.jpg  

  Ca, ce n'est rien. Oui, ca fait mal, ça gratouille, ça pique, mais je ne parle pas de cette douleur là.  

 

 

Ces derniers mois, j'ai eu l'occasion de croiser beaucoup de gens en souffrance, autant physique que psychologique. Et j'ai pu constater à quel point la prise en charge de la douleur était mal faite.

Ca me rend dingue!

 

Je parle de ma chère Patou et de sa dizaine d'opérations du dos qui l'obligent à ce tenir droite comme un i mais qui, ayant toujours mal, porte sur son visage creusé par la douleur cet air triste de la personne qui souffre.

 

Je parle de ma chère , très chère WonderWoman et de sa sclérose en plaque, ayant des crises de rage parce que l'on avait changé le traitement donné par son neuro et que, du coup, plus rien ne la soulageait.

 

Ou de cette femme merveilleuse <3 qui se débat avec une saleté de Parkinson...

 

 

Quant aux douleurs de l'âme, je peux parler la petite brunette au rire de sac à patates qui souffre de TAG ("Trouble Anxieux Généralisé") et qui doit faire face quotidiennement à l'incompréhension de ses proches parce qu'ils "n'arrivent pas à comprendre" que certaines choses simplissimes peuvent devenir un véritable calvaire pour elle: prendre un bus, descendre la poubelle, prendre l'ascenseur, se faire à manger, sortir de son lit...

 

Ou de mon petit zèbre qui, a juste 19 ans, n'a pas réussi à trouver mieux que de se scarifier pour montrer ENFIN sa douleur...

 

Pourtant, le droit au soulagement de la douleur a été inscrit dans le Code de la Santé publique, à l’occasion de la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 (article L1110-5 alinéa 4) :

 

« Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée. »

 

 

En allopathie, nous avons beaucoup de choses pour alléger les douleurs. Le problème est, je pense, que les médecins hésitent à en prescrire car la plupart de ces médicaments sont relativement addictif (aussi bien pour les douleurs physiques que pour les bleus de l'âme)

 

Dans les médecines douces, il y a plein de choses à essayer, mais il n'y a jamais de remède miracle.

Avec certaines Huiles Essentielles, on peut réduire des douleurs, réduire des inflammations, calmer des angoisses.

En phyto, pareil.

Avec certaines formes d'alimentation (je n'ose dire "régime" de peut de me faire taper dessus ), on peut aussi régler certains troubles.

Et après, grâce à des techniques comme la sophrologie, la relaxation ou/et surtout la méditation, apprendre à mieux gérer sa douleur, à l'accepter, à l'adoucir...

 

 

ALORS ON FAIT QUOI?

 

 

Hier, j'ai dit à un copain "Gueule un coup! Tape le poing sur la table!"

Car Mr le Grand-Médecin-Super-Spécialisé vous annonce que vous avez super mal, normal "puisque" (vous avez une vertèbre petée, une fracture ouverte, telle ou telle maladie...)

Oui, mais lui, il est juste là pour vous dire ça... La douleur, ce n'est pas sa spécialité!

Lui, il pourra vous dire pourquoi vous avez ça, comment ça va évoluer... Il pourra vous prescrire quelque chose pour éviter que ça évolue trop vite Après, si vous devez vous faire opérer... il vous dira d'aller voir un chirurgien...

 

 

ON GUEULE UN BON COUP!

 

 

Oui!

Ce n'est pas normal de souffrir!

On ose demander de l'aide.

Que ce soit au Grand-Médecin-Super-Spécialisé ou par soi même, on fouille, on creuse, on trouve...

On demande EXACTEMENT ce que l'on peut faire.

On râle un peu parce que , parfois, ça soulage un peu.

On arrête d'aller prendre des conneries à la pharmacie qui vous serons données par quelques qui ne connait pas votre pathologie. On cesse de chercher TROP sur le net parce que l'on désespère...

 

Des solutions s'offrent à vous.


Il existe des centre "anti douleur": Cherchez!

 

Un petit article à ce sujet:

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag1208/dossier/douleur/sa_3174_specialistes.htm

 

Vous pouvez consulter un "Dr House" en Médecine Interne qui saura vous orienter.

 

Selon les pathologies, il existe des numéros verts que vous pouvez appeler...

 

Pensez à la digipuncture (personnellement, j'ai réussi à amoindrir beaucoup de douleurs ainsi)

Ma référence  5€!)? "Supprimez vous-même vos douleurs par simple pression d'un doigt" du Dr Roger Dalet

 

Nicole Bordeleau parle beaucoup de la douleur  dans certains de ses CD, je vous conseille particulièrement ses "Méditations pour mieux vivre"

 

En CD, vous pouvez fouiller vers les "audiocaments" :

http://www.metarelaxation.com/

 

Mon dernier conseil? Parlez en, mais aux bonnes personnes. La douleur n'est pas une maladie honteuse. Vous pouvez en parlez à vos amis, mais comme vos amis, eux, ne ressentent pas votre douleur, ils risquent de se lasser, de se sentir impuissants. C'est difficile de voir quelqu'un souffrir et de ne pouvoir le soulager...

 

Une pensée particulière à toutes les personnes citées dans cet article: <3

 

Marianne

 

 

 

 

Le contenu de ce blog  n'est pas libre de droits. Il est interdit d'utiliser, de s'approprier ou de modifier son contenu sans autorisation préalable. Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Santé
commenter cet article

commentaires

SURVIMAX 08/10/2017 20:14

Bon, je vais aller un peu à contre courant de ton article mais tant pis. Je pense qu'on peut s'habituer, au moins partiellement à la douleur. Par exemple, en pratiquant des sports de combat, on va finir par s'habituer aux coups jusqu'à finalement ne plus vraiment s'en rendre compte. De même, en pratiquant certains sports comme de la marche (de manière intensive) ou du trail, on apprendra vite à ne plus se rendre compte de douleurs bénines aux pieds.
Savoir faire abstraction de petits bobos me semble aussi important que de savoir soigner de vrais bobos.

Qui Suis-Je?

  • Marianne
  • Passionnée de tout et par tout, sans cesse en recherche de nouvelles connaissances et cherchant à être toujours un peu plus autonome!
  • Passionnée de tout et par tout, sans cesse en recherche de nouvelles connaissances et cherchant à être toujours un peu plus autonome!

Survivalisme Au Féminin

Recherche

Catégories